Les Traditions du Carnaval au Portugal

Les Traditions du Carnaval au Portugal

L’ancien portugais de mardi gras, avait un dicton lié à l’alimentation: «Au mardi gras/Carnaval, on mange tout/No entrudo, come-se tudo». Mais nous devons avoir prudence avec les déclarations définitives: Au carnaval (à mardi gras) n’a pas sa place le poisson, qui, selon la sagesse populaire « ne tirent pas des chariots/Não puxa carroças” et en cette saison des fêtes il y a toujours tirant des chariots, certains avec métaux lourds.

Les Traditions du Carnaval au Portugal

Les Traditions du Carnaval au Portugal

Le carnaval est célébré dans les trois jours avant le Carême, qui commence le mercredi des Cendres et dure jusqu’à Pâques.

Donc, le jour du Carnaval on se mange beaucoup de porc dans les plats tels que le «cuite à la portugaise» et les «feijoadas» (entre autres plats possibles de porc), qui varient de région à région, et de dire dès le départ que les meilleurs «feijoadas» sont les du Nord, en particulier les «Transmontanas», enrichies avec le fumoir de la région et le chou. À Beira Litoral, est faite une «feijoada avec Orelheira/oreille de porc», auquel si rejoindre de nombreux navets (4 pour 1 oreille de porc). En Mines da Panasqueira, la «feijoada» est assaisonné de paprika/piment doux, et dans lequel, du porc, ils utilisent uniquement les pieds. À Porto, tout le monde le sait, qu’il y a des grands «feijoadas» et les tripes ne seraient pas ce qu’ils sont s’ils n’avaient pas la légumineuse savoureux. Manque dire, que les açoriennes rejoindre les branches de fenouil à la «feijoada», empêchant ainsi toute la flatulence possible.

C’est tradition que la feijoada soit toujours accompagnée de riz, et il y a une explication: les céréales améliorent la qualité de leurs protéines. Dans le Nord, en principe, le riz est cuite au four et doit être servi sur le récipient dans lequel il a été cuit (d’argile). Pour le dessert, on se mange aussi les «filhóses» dans certaines régions du pays.

Selon les populaires, au enterrement du mardi gras ou Carnaval, c’est aussi l’enterrement de la morue. Nous avons une fois de plus la gastronomie dans cette manifestation populaire. La Morue, est symbole de l´abondance, symbolise ici, aussi la satisfaction et la joie vécu, qui vont finir, et se terminera car s’approche une période de jeûne et de pénitence, d’accord les préceptes religieux de l’église catholique. Cette période durera jusqu’à Pâques, où la nourriture sera autre!  :-)