Portugal : Cuisine intime et gourmande

Portugal : Cuisine intime et gourmande

Description de l’ouvrage

1 mars 2012 Cuisine intime et gourmande
Maria do Amparo, la mère de Mario, a grandi dans la région du Bas-Alentejo (sud du Portugal), avant de rencontrer dans les années 1940 son futur époux, originaire du nord, et de s’installer à Porto. A la maison, Maria do Amparo prépare le repas pour son mari, ses quatre enfants et ses quatre petits-enfants. Sa cuisine, qui intègre de multiples influences, s’enracine principalement dans les provinces du sud du Portugal. Dans la famille, on aime recevoir et chaque repas est un moment de fête. La mère cuisine ; le père, artiste à la retraite, décore les plats comme s’il s’agissait d’œuvres d’art éphémères ; la tante, Maria de Lurdes, dresse la table avec des gants de flanelle blanche et nettoie avec vigueur couverts, assiettes et verres. Si la morue constitue l’aliment de base pour ce peuple de marins et de pêcheurs, on y trouve bien d’autres spécialités telles que la panade à la mode de l’Alentejo, la crème d’épinards (esparregado), le riz au chouriço, le pot-au-feu à la portugaise consommé traditionnellement les soirs de réveillon, l’agneau au pain rassis les sardines frites… et toutes ces douceurs, souvent héritées des couvents : gâteau d’argent, lard céleste d’Alentejo, favorites de la sultane…
 
Portugal : Cuisine intime et gourmande

Portugal : Cuisine intime et gourmande